A la découverte de l’Ancien Testament (4 cours)

Le Pentateuque

Habituellement appelée par les Juifs « la Torah» (Torah signifie instruction), les cinq premiers livres de l’A.T. (Genèse, Exode, Lévitique, Nombres et Deutéronome) constituent la première et plus importante section du canon juif. Le Pentateuque présente les rapports de Dieu avec le monde, et en particulier avec la famille d’Abraham, depuis la création jusqu’à la mort de Moïse. Il comprend six divisions principales. I. L’origine du monde et des nations (Gn 1-11). II. La période patriarcale (Gn 12-50). III. Moïse et l’exode d’Égypte (Ex 1-18). IV. La législation sinaïtique (Ex 19-Nb 10). V. L’errance dans le désert (Nb 10-36). VI. Le discours final de Moïse (Dt 1-34).

Les Livres Historiques

Josué, Juges, Ruth, I et II Samuel, I et II Rois, I et II Chroniques, Esdras, Néhémie, et Esther. L’un des thèmes principaux abordé dans le discours final de Moïse est celui de la possession de Canaan, la terre promise. Pour que le peuple puisse connaître le « repos » dont il est question une fois dans le pays, il faut éliminer tous les ennemis qui l’habitent. Après des débuts prometteurs réalisés du temps de Josué, la période des juges et des rois illustre l’échec d’Israël de marcher dans l’obéissance à la Parole de Dieu pour parvenir au « repos » tant souhaité. Même les jugements providentiels de Dieu, y compris l’exil à Babylone, ne réussissent pas à l’instaurer! Tout pointe vers le Messie, le prince de la paix!

Les Livres de la Sagesse

Job, Psaumes, Proverbes, Ecclésiastes et Cantique des Cantiques. La littérature dite de la sagesse a connu son apogée du temps de Salomon. L’homme, créé à l’image de Dieu, cherche depuis la chute à comprendre le sens de la vie. En dehors de Dieu et de la crainte de Dieu – le début de la sagesse – la vie n’a pas de sens! Dès lors que Dieu et l’obéissance à sa Parole sont au centre de l’existence, tous les domaines de la vie prennent leur véritable sens et sont enrichis : le manger et le boire, le mariage, le travail etc. Ce cours initie à la la poésie hébraïque et aux principes d’interprétation propres à ce genre littéraire.

Les Prophètes

Ésaïe, Jérémie, Lamentations, Ézéchiel, Daniel, Osée, Joël, Amos, Abdias, Jonas, Michée, Nahoum, Habaquq, Sophonie, Aggée, Zacharie et Malachie. Le ministère des prophètes s’inscrit dans le cadre de la vie du peuple de Dieu sous l’alliance conclue au Sinaï. Il tire sa raison d’être de cette alliance qui détermine leur message. Soulignons ici que les prophètes visent avant tout à adresser un message à leurs contemporains pour les appeler à vivre leur présent comme Dieu le veut. Souvent, on peut distinguer une dimension future à la compréhension du texte, ce qui donne lieu à un double accomplissement, « le maintenant et le pas encore ». Accentuer le sens futur aux dépens du sens historique présent est une erreur. L’interprétation de la littérature prophétique doit d’abord suivre les mêmes principes que celle des autres textes tout en y ajoutant quelques principes particuliers.

A la découverte de Nouveau Testament (3 cours)

Le but principal de ces cours est de nous aider à mieux comprendre le texte du Nouveau Testament. Ce qui signifie à la fois saisir ce que l’auteur d’un écrit néotestamentaire a voulu dire aux premiers lecteurs auxquels il s’adresse et comprendre le texte pour aujourd’hui. Pour cela, il est indispensable d’être au courant des conditions historiques, sociales et culturelles dans lesquelles le texte a vu le jour ; et il faut si possible connaître l’auteur et les destinataires auxquels il s’adressait, les circonstances de rédaction, et avoir une idée générale du contenu et des spécificités de tel ou tel livre.

Les Évangiles et le livre des Actes

Matthieu, Marc, Luc, Jean et Actes

Les Épîtres de Paul

Romains, I et II Corinthiens, Galates, Ephésiens, Philippiens, Colossiens, I et II Thessaloniciens, I et II Timothée, Tite et Philémon.

Les Épîtres Générales et l’Apocalypse

Hébreux, Jacques, I et II Pierre, I, II et III Jean, Jude et l’Apocalypse.

Livres Biblique (3 cours)

Romains

Luther appelait l’épître aux Romains “la cathédrale des épîtres.” Les pères de l’Eglise l’ont placée à la première place des épîtres dans le canon du Nouveau Testament. Depuis, elle n’a rien perdu de sa pertinence. Au contraire, chaque chrétien qui désire posséder une foi inébranlable se doit de l’étudier en profondeur. Dans ce cours, et en nous appuyant sur l’épître, nous essayerons de répondre entre autres aux questions suivantes: Tous sont-ils perdus sans Christ? Comment être transformé à l’image du Christ? Le salut est-il définitif? Qu’est-ce que la prédestination? Dieu a-t-il un projet particulier pour le peuple juif? Comment vivre l’unité de la foi avec ceux qui ont des opinions différentes des nôtres?

Galates

L’épître de Paul aux Galates est la seule lettre, adressée par l’apôtre à une ou plusieurs églises, qui n’est pas introduite par une prière d’action de grâces. En fait, celle-ci y est remplacée par une parole d’anathème, qui livre au jugement divin les personnes qu’elle concerne. Ce fait révèle la gravité de la crise dont la lettre témoigne. L’engagement émotionnel que l’apôtre y déploie et la rigueur de certains de ces propos confirment le sérieux de l’enjeu : le danger d’être séparé du Christ ! Mais cette crise, en quoi consiste-t-elle plus précisément et qui sont ces « Galates » auxquels Paul s’adresse en les jugeant « insensés » et comme « envoûtés » ? Finalement, cette crise les concerne-t-elle eux seuls ou a-t-elle une dimension plus large au sein du christianisme naissant ? Plus encore cette lettre est-elle pertinente aujourd’hui alors que nous sommes confrontés à un christianisme sociologique ou culturel?

Éphésiens

Paul écrit cette lettre générale depuis sa prison à Rome autour de l’an 62 à l’intention des croyants d’origine païenne pour lesquels il éprouve une responsabilité particulière au vu de sa mission d’annoncer la Parole aux païens ! Il veut les fortifier et les encourager en leur rappelant leur place dans le plan rédempteur de Dieu tout en les exhortant à vivre en conformité avec ce plan. Ce plan peut être résumé par 1. 9-10 : « Il nous a fait connaître le mystère de sa volonté, le dessein bienveillant qu’il s’était proposé en lui, pour l’exécuter quand les temps seraient accomplis : réunir sous un seul chef, le Christ, tout ce qui est dans les cieux et ce qui est sur la terre » .

Thèmes (3 cours)

Herméneutique

Puisque l’Ecriture est le produit de l’unique intelligence divine, l’interprétation doit respecter les lignes que trace l’analogie des Ecritures. Bien que l’Ecriture Sainte soit nulle part liée à la culture de son temps dans le sens que son enseignement ne serait pas universellement valide, elle est parfois conditionnée culturellement par les coutumes et les conventions d’une période particulière, de telle sorte que l’application de ses principes aujourd’hui prend une forme modifiée. Ce cours propose un survol des principes généraux de l’interprétation ainsi que des principes particuliers à appliquer aux différents genres de littérature biblique : historique, poétique, prophétique, apocalyptique, etc. Ce cours comprend de nombreux exercices d’exégèse qui permettront à l’étudiant d’acquérir de bons réflexes d’interprétation.

Missiologie

Ce cours d’introduction à la missiologie vise à mettre en lumière : 1) les fondements bibliques de la mission chrétienne ; 2) les stratégies mises en œuvre par l’Église en vue de son accomplissement ; 3) une spiritualité missionnaire et les motivations pour la mission. Il s’agit d’un cours d’initiation et de sensibilisation à la théologie, la théorie et la pratique de la mission transculturelle. Ce cours, voulant soutenir une démarche de discipulat, vise à sensibiliser et accompagner le chrétien — disciple de Jésus-Christ « non professionnel » — dans son approche du service et du témoignage transculturels, tant au près qu’au loin.

Relation d’aide

L’accompagnement de la souffrance est vécu différemment en fonction des théories qui le définissent, des buts proposés, de l’analyse des problématiques et des solutions proposées. Partant des données bibliques sur la nature de l’homme (anthropologie) comme de la compréhension des différentes influences psychologiques, au travers de situations concrètes d’accompagnement, une méthodologie de relation d’aide applicable à la plupart des accompagnements envisagés sera définie. Sept étapes jalonneront ce cours de théologie pratique : gagner la confiance des personnes, donner de l’espoir, collecter des données, interpréter les données, mettre en œuvre des solutions bibliques, accompagner le changement, aider à assumer le changement. La perspective proposée pour la relation d’aide prend en considération l’œuvre de Jésus-Christ en tant que rédempteur et de ses effets dans la vie du croyant pour cheminer avec ses souffrances personnelles et accompagner celle des autres ou le cas échéant passer le relais.

Théologie historique

La théologie historique consiste à comprendre l’évolution de la théologie aux différentes étapes de l’histoire de l’Église. Que retenir des leçons de l’histoire, concernant les hérésies, existent-elles toujours actuellement, mais sous une autre forme ? Quelle est l’évolution des pensées et des doctrines chrétiennes depuis les débuts de l’église jusqu’à aujourd’hui ? Ce cours va vous inviter à suivre les traces laissées par les Pères de l’Église dans les premiers siècles, à comprendre comment ils ont posé les bases de nos confessions de foi. Nous marcherons ensuite à côté des moines de la période médiévale, avant d’être témoin du développement de la Réforme au 16e siècle. Pourtant dans cette période de réveil religieux, l’opposition reste active avec d’un côté la contre-réforme catholique et de l’autre la pensée rationaliste, posant les premiers jalons de de la théologie libérale. Notre parcours nous conduira aussi à la découverte des différents réveils religieux au 17e, 18e et 19e siècle avant de s’achever sur les enjeux et les défis pour le protestantisme évangélique actuel. Présentées comme un survol des quatre grandes périodes de l’histoire dans le contexte de l’Église chrétienne (Antiquité, Moyen-âge, Époque moderne et Époque contemporaine), les réflexions partagées pendant ces sept semaines permettront aussi plusieurs « arrêts sur image », pour mieux comprendre les fondations sur lesquelles l’Église d’aujourd’hui s’est bâtie. Ceci devrait nous encourager à faire la part des choses entre la fidélité à la Parole de Dieu et à l’héritage de nos traditions.

 
 
 

Accueil / Description des Cours