Accueil / Lettres de nouvelles / Décembre 2015

 


Nous arrivons bientôt au terme de cette année. C’est une occasion propice pour tourner les regards en arrière et constater combien Dieu a été fidèle à l’égard de l’institut biblique. J’aimerais vous rappeler brièvement ce qui s’est fait à l’IBG durant cette année 2015. Vous constaterez qu’elle a été riche en réalisations et en changements et encourageante en termes de recrutement d’étudiants et de stagiaires. Je vous présenterai également nos perspectives d’avenir à l’horizon 2016, et vous exposerai quelques-uns des défis que nous devrons relever dans les prochains mois.

Un regard en arrière

Vingtième anniversaire de nos cours décentralisés au Sénégal

Cette année, les cours décentralisés ont fêté leur vingtième anniversaire. Gloire soit rendue à Dieu pour cette œuvre qui se prolonge dans la durée, malgré les obstacles. N’oublions pas que ces cours se déroulent dans un contexte à plus de 90% musulman. Cinquante-huit étudiants, dont 18 femmes participent à ces cours bibliques décentralisés organisés par l’IBG et la Fraternité Évangélique du Sénégal. Cette année encore, dix nationalités africaines sont représentées ! Six finalistes ont reçu leur Certificat, qui récompense la participation à cinq années de cours intensifs et la réussite aux examens. La pérennité de cette formation est assurée par une vingtaine de nouveaux étudiants.

Deux enseignants du Sénégal (Daniel Thornton et Hyacinthe Diatta) et deux venant de  Suisse (Mike Evans et moi même) ont assuré les cours. C’est touchant de voir tous ces étudiants motivés par une meilleure connaissance de la Parole de Dieu.

Sept étudiants encadrés par David Niblack et moi-même ont effectué un voyage de découverte de la vie missionnaire, également au Sénégal. Qu’une telle expérience puisse alimenter l’intérêt pour la mission en contexte transculturel !

Nos étudiants et stagiaires

Vingt-cinq étudiants ont terminé leur premier cycle cet été. Pour la 94e rentrée, Dieu nous confie

31 nouveaux étudiants (dont 7 couples, qui ont un total de 11 enfants).

Sept stagiaires ont soutenu avec succès leur mémoire de fin d’études et ont obtenu le diplôme validant leurs quatre années de formation à l’IBG. Pour cette rentrée, les stagiaires sont au nombre de 58, dont 49 en deuxième et troisième cycles, et 9 en année diaconale.

Les cours bibliques en ligne attirent toujours autant de participants : le dernier cours portant sur l’épître aux Galates a été suivi par plus de 80 personnes. Au mois de juin, six participants, ayant validé onze cours répartis sur quatre années, ont obtenu le Certificat de l’IBG.

Deux week-ends leaders jeunesse en simultané

La formation destinée aux responsables du travail parmi la jeunesse a eu lieu simultanément à Genève et à Angers. Ainsi, nous pouvons aussi atteindre le Nord et l’Ouest de la France. Nous explorons également la possibilité de proposer cette formation dans le Sud-Ouest.

Séminaire de prédication avec Mike Bullmore

Au mois de mars, nous avons organisé un séminaire dans le cadre de l’École de prédication. L’orateur principal, le pasteur Mike Bullmore, a enseigné la prédication pendant 15 ans à la faculté américaine où Don Carson est professeur (Trinity). Des ateliers ont été proposés par Mike Evans, Matthieu Sanders, Reynald Kozycki et Dominique Angers. Il s’agissait d’une formation utile pour tous ceux qui prêchent ou qui s’y préparent. Nous rendons grâce à Dieu qui a béni cet événement. Plus de 100 participants ont rejoint les étudiants et stagiaires de l’IBG pour bénéficier de ces enseignements et de ce ressourcement.

Des renforts pour l’équipe

Face au nombre croissant d’étudiants et d’activités, il était nécessaire d’agrandir l’équipe. Ainsi, après David Niblack qui a rejoint notre équipe au mois d’avril, pour s’occuper principalement du suivi pastoral des étudiants de première année, nous avons accueilli Fabienne Durandeu pour un poste de secrétaire académique et de bibliothécaire. Avec la rentrée, une nouvelle intendante, Annabelle Devaux, nous a rejoints. Elle venait d’achever sa formation de quatre ans à l’IBG. Elle est également chargée d’entourer les étudiantes de première année.

Une nouvelle salle à manger

Cet été nous a permis de procéder à la rénovation complète de la salle à manger. L’isolation phonique et thermique a été considérablement améliorée. L’électricité a été refaite, des prises ajoutées. Il ne reste plus qu’à changer le revêtement de sol.

La création de l’association « IBG – France »

L’association de droit local « IBG – France » qui nous permet d’avoir une existence juridique en France a été créée au mois de janvier 2015. Ainsi, nous pouvons délivrer des reçus fiscaux à nos donateurs français (pour déduction d’impôts). Nous avons également pu demander notre adhésion au CNEF.

Les perspectives pour 2016

En plus du fonctionnement normal et des activités habituelles de l’IBG, nous allons nous investir dans six projets importants :

  1. La mise en place du Pôle Mission Transculturelle PMT

Un comité de pilotage prépare actuellement cette nouvelle filière. Les divers éléments du programme sont en place et il nous faut désormais trouver, outre quelques enseignants, des stagiaires et d’autres œuvres associées, en plus d’Africa Inland Mission (AIM), du Ministère d’Évangélisation parmi les Nations Arabophones (MENA) et de l’Association de Soutien des Missions des Assemblées de Frères (ASMAF), qui soient disposées à collaborer dans le cadre de cette nouvelle filière. Pour ce faire, ce nouveau programme a été présenté à plusieurs œuvres de France et de Suisse.

Trois autres œuvres missionnaires ont déjà manifesté un intérêt et souhaitent s’associer à l’IBG. Nous ignorons, à ce jour, si nous serons en mesure de lancer cette filière pour la rentrée 2016. C’est  pourquoi nous prions le Seigneur de nous accorder au moins cinq candidats et autant de lieux de stages et de formateurs pour la rentrée 2016, si telle est sa volonté.

Le programme comprendra une première année à l’IBG ou son équivalent, suivie d’un premier stage d’immersion de cinq à dix mois dans une autre culture, complété par six semaines de cours intensifs à l’IBG. Puis, un second stage d’immersion de deux ans dans un contexte transculturel durant lequel le stagiaire suivra des cours à distance. Ces deux stages se dérouleront sous la conduite de formateurs expérimentés. Afin de susciter l’intérêt pour la mission transculturelle, et après notre voyage en Tunisie en 2015, nous organiserons un voyage en Ukraine au mois de mars.

  1. De nouveaux cours décentralisés

Nous réfléchissons à la possibilité de mettre en commun nos ressources avec celles de plusieurs œuvres partenaires  de  l’IBG déjà  engagées  à Madagascar, pour  augmenter l’impact  de nos actions sur place. Nous souhaitons surtout mener à bien des projets coordonnés, comprenant principalement un volet humanitaire et un volet formation. Nous avons décidé de lancer le plus rapidement possible des cours décentralisés de l’IBG. Pour ce faire, Naina Andriamanampisoa a effectué un premier voyage de prospection au mois d’avril, complété par un autre voyage ces derniers jours auquel j’ai également participé.

Nous avons le plaisir de vous annoncer que, Dieu voulant, nous aurons nos premiers cours décentralisés à Madagascar du 4 au 23 juillet 2016, dans la capitale. Le programme s’étendra sur quatre ans, à raison de trois semaines de cours intensifs par an avec, à chaque fois, deux enseignants locaux et deux qui viendront d’Europe. Notre but consistera à atteindre les universitaires urbains, qui sont peu représentés dans les quelques lieux de formation biblique.

Ces cours se feront en partenariat avec le Centre Évangélique de Formation de l’Océan Indien (CEFOI), en collaboration avec les Assemblées Baptistes Bibliques et les Communautés Évangéliques Indépendantes de Madagascar (CEIM), et avec le soutien de la Ligue pour la Lecture de la Bible,  la Société Biblique, l’Institut Supérieur de Théologie Évangélique et des Groupes Bibliques Universitaires.

  1. Un nouveau bâtiment en ossature bois

Depuis quelques années, nous louons une partie de nos locaux à une petite école chrétienne internationale. En attendant que leur projet de construction voit le jour dans une autre partie de la ville, cette location de quelques salles va nous permettre de faire construire un nouveau bâtiment en ossature bois comprenant deux salles de classe supplémentaires, pouvant être transformées en une grande salle d’une capacité de 200 personnes durant nos séminaires. Le montant de la location durant les quatre prochaines années permettra de couvrir une grande partie des frais de ce nouveau bâtiment qui sera également utile pour le fonctionnement courant de l’IBG.

  1. Centre aéré et camps d’évangélisation

Dans le cadre des services d’été, nous allons accueillir un camp d’évangélisation, piloté par Campus pour Christ Suisse, et qui s’adresse aux arabophones en visite dans la région genevoise. Au début du mois de juillet aura lieu, également sur la propriété, un centre aéré, Pote-en-ciel, destiné aux jeunes de 7 à 14 ans, organisé par le Réseau Évangélique de Genève.

  1. Séminaire Évangile 21

Du 25 au 28 mai prochain, aura lieu le séminaire Évangile 21, destiné aux responsables d’Églises, aux pasteurs, aux étudiants en théologie. Nous accueillerons, comme à chaque fois, de grands théologiens ou prédicateurs : Henri Blocher, John Piper, Donald Carson et Kevin DeYoung. La vie du disciple à la lumière de la croix, sur la base des chapitres 8 à 10 de l’évangile de Marc, sera abordée en séances plénières. Nous attendons au minimum 600 personnes sur la propriété. Les inscriptions sont maintenant ouvertes sur le site web : seminaire2016.evangile21.org.

Que le Seigneur nous aide à préparer cet événement et que ces conférences encouragent et édifient les responsables et futurs responsables d’Églises !

  1. Congrès de jeunes de Pâques 2017

Dans un an et demi, aura lieu notre prochain grand congrès destiné aux jeunes âgés de 15 ans et plus. C’est dans les prochains mois qu’il va falloir déterminer le thème du congrès et définir le programme. Nous prévoyons d’accueillir au moins 1000 jeunes. Que le Seigneur nous inspire pour le choix du thème, des orateurs, des musiciens, etc. !

Comme vous pouvez le constater, le travail ne manque pas. Nous avons besoin de toute la sagesse du Seigneur pour ne pas sombrer dans l’activisme et garder suffisamment de recul sur tout ce que nous entreprenons.

Je termine en vous remerciant pour votre intérêt pour l’IBG, et par une réflexion sur ce beau verset de l’Écriture : « Je considère tout comme une perte à cause de l’excellence de la connaissance du Christ-Jésus, mon Seigneur ». Par ce verset, l’apôtre Paul nous remémore ce qui constitue sa passion et la priorité absolue de sa vie, à savoir la connaissance de Christ. Il le dira en d’autres termes un peu plus loin au v.10 « Mon but est de le connaître ».

Paul, en mentionnant comme priorité de sa vie l’excellence de la connaissance de Christ, nous redit qu’il s’agit d’un processus. Après une trentaine d’années de vie chrétienne, il affirme toujours avoir besoin de le connaître davantage ! Mais, au fait, par quels moyens connaître davantage le Christ ? Sa réponse se trouve au v.10 : par « la puissance de sa résurrection » et par « la communion de ses souffrances ». Dieu met en œuvre la même puissance qui a ressuscité Jésus pour nous faire grandir dans notre vie chrétienne. Et, chose surprenante pour nous, Dieu utilise les souffrances qui jalonnent notre parcours pour nous faire connaître Christ et nous amener à lui ressembler de plus en plus ! Le parcours de vie que le Seigneur nous propose est marqué par le service et l’humilité à l’exemple de sa propre vie. Que la méditation de ce verset nous rappelle constamment ce qui devrait être la priorité de notre vie !

Nous recommandons à vos prières les sujets évoqués ci-dessus. Que le Dieu de paix vous accorde de belles fêtes de Noël dans sa présence.

Unis en Lui,Pierre-K
Sig