IBG Online est un campus virtuel basé sur le « e-learning », qui signifie enseignement à distance par internet. C’est une forme nouvelle d’enseignement qui tend à se développer un peu partout dans le monde.

Notre but, par le biais d’IBG Online, est de rendre la formation de l’IBG accessible à tous ceux qui ne peuvent pas venir passer une année à l’Institut Biblique de Genève ou qui n’ont pas accès à une formation biblique dans leur région ou encore aux personnes qui souhaitent ne suivre que certains cours. Nous sommes certains que beaucoup de personnes se trouvent dans une de ces situations et pour diverses raisons d’ordre professionnel, familial, de santé ou encore financier, ne peuvent nous rejoindre à Genève.

Notre espoir est que le plus de personnes possible puissent bénéficier de la formation de l’IBG, et qu’ainsi elles puissent être plus efficaces dans l’utilisation de la Parole de Dieu dans leur ministère et leur Église. Et peut-être que par ce processus de formation, certains étudiants à distance manifesteront le désir de s’engager dans un ministère à temps plein.

IBG Online

Inscription

À qui s’adressent ces cours ?

À tous les chrétiens :

  • majeurs
  • recommandés par leur pasteur
  • désirant mieux connaître la Parole de Dieu
  • disposant d’une connexion internet haut-débit
  • ayant un goût prononcé pour l’étude sachant que le niveau est le même qu’à l’institut
  • prêts à consacrer en moyenne 8 heures par semaine

Programme

Tarification

Prix
149,00€ (200.- CHF) pour un cours (soit moins de 19 euros par semaine)
249,00€ (370.- CHF) tarif couple pour un cours
170,00€ (200.- CHF) pour le cours d’Herméneutique
270,00€ (320.- CHF) tarif couple pour le cours d’Herméneutique

Validation

Pour obtenir l’équivalent de la première année à l’IBG (1er cycle), il faut :

1. Valider 12 cours, ce qui correspond au minimum à 4 années de formation (à raison de 3 cours par année).

Parmi ces cours, il faut inclure impérativement :

  • Trois cours au choix parmi les quatre du « Survol de l’Ancien Testament »
  • Deux cours au choix parmi les trois du « Survol du Nouveau Testament »
  • Le cours d’Herméneutique (qui compte pour deux cours)
  • Le Pentateuque
  • Les livres historiques
  • Les livres de la Sagesse
  • Les Prophètes
  • Les Évangiles et Actes
  • Les épîtres de Paul
  • Les épîtres générales
  • l’Herméneutique
  • La Missiologie
  • La Relation d’aide
  • La Théologie historique
  • La Théologie systématique
  • Daniel
  • Romains
  • Galates
  • Ephésiens
2. Suivre un des séminaires annuels proposés par l’IBG.
3. Rencontrer la direction de l’IBG pour un entretien. Cet entretien peut avoir lieu par Skype ou Zoom.

La classe virtuelle et les facilitateurs

Une classe virtuelle est composée de 8 à 18 étudiants et plusieurs classes peuvent suivre un même cours.
Chaque classe virtuelle est encadrée par un facilitateur. Ceux-ci sont issus de nos œuvres partenaires. La plupart d’entre eux enseignent à l’IBG.

Gestion du temps hebdomadaire

Chaque semaine, il s’agira de lire le cours et de participer au forum. Le matériel à lire comprend le document principal intitulé : Leçon 1, Leçon 2, etc. sous forme de document PDF à télécharger ou imprimer, selon votre préférence. Occasionnellement, vous disposerez de ressources ou documents supplémentaires qui seront liés à la leçon de la semaine. Les liens pour ces documents supplémentaires se trouveront sur la page principale du cours, sous le lien de chaque leçon. Après avoir lu ce matériel, rendez-vous sur le forum et répondez aux questions que le facilitateur y aura placées. Il ne s’agira pas de répéter ou de paraphraser ce qu’un autre étudiant aura déjà écrit. Avant de poster votre réponse sur le forum, prenez en compte celles des autres étudiants. Vous aurez tout intérêt à poster le plus vite possible votre réponse sur le forum afin de pouvoir contribuer à la discussion par un apport nouveau ou original. Cela signifie qu’il faut au minimum apporter une contribution par semaine. Pour obtenir une bonne évaluation, il est préférable d’afficher au moins 2 à 3 contributions par semaine en tenant compte des commentaires des autres étudiants.

Évaluation

La note finale sera sur 20.
Elle tiendra compte de la qualité et du nombre de participations au forum, et de la rédaction d’un devoir final.
La participation au forum représentera 50% de la note finale, quant au devoir final, il correspondra à 50% de cette même note.
Le sujet de la rédaction finale sera mis en ligne sur la page principale du cours, sous la 8e leçon, une semaine avant la fin du cours.

Quels livres faut-il se procurer ?

Pour la plupart des cours, nous vous demandons d’acquérir les deux ouvrages suivants :

  • Le Grand Dictionnaire de la Bible, Editions Excelsis
  • Le Dictionnaire de Théologie Biblique, Editions Excelsis

Pour certains cours, il vous sera demandé de vous procurer un livre de référence :

  • Le cours sur Romains : Romains, commentaire biblique par Brad Dickson, Editions Clé
  • Le cours sur la relation d’aide : Le Dictionnaire de Théologie Pratique, Editions Excelsis

Si je devais arrêter ? Remboursement ?

Plus de trois semaines avant le début du cours : 100%
De deux à trois semaines avant le début du cours : 75%
Début du cours jusqu’à trois semaines après : 50%
Trois semaines après le début du cours : 0%

Note : Les frais d’inscription ne sont pas remboursés

Validation de votre inscription

Votre inscription sera validée lorsque :
– le paiement des frais d’inscription sera effectué
– vous recevrez un email de confirmation de notre part

Pour tout renseignement, n’hésitez pas à nous contacter.

Exemple d’un plan de cours

Les cours vont s’étendre sur 8 semaines.
7 semaines sont consacrées aux 7 leçons, la 8e semaine est consacrée à un devoir final.

Leçon 1. Introduction Générale au Nouveau Testament 1
Le contexte historique et géographique, la Palestine, l’Empire Romain et la culture grecque.

Leçon 2. Introduction Générale au Nouveau Testament 2
Le judaïsme, les manuscrits, le canon et les Évangiles synoptiques.

Leçon 3. L’Évangile selon Matthieu
La signification et l’intention de l’Évangile de Matthieu, la christologie matthéenne, le royaume de Dieu, le nouvel Israël, le sermon sur la montagne, l’enseignement éthique de Jésus, la Passion, la résurrection, l’envoi en mission.

Leçon 4. L’Évangile selon Marc et la vie et l’enseignement de Jésus
La priorité de Marc, les accents théologiques de Marc, les circonstances de rédaction, la finale longue 16.9-20, Jésus, le mystérieux fils de Dieu ; la vie et l’enseignement de Jésus-Christ : sa naissance, son enfance, son ministère public, ses miracles, la passion, la résurrection, ses enseignements.

Leçon 5. L’Évangile selon Luc
L’auteur, les quatre aspects particuliers à Luc, la venue de Jésus-Christ – du ciel à la terre, le départ de Jésus – de la terre au ciel, les grands accents de Luc, son objectif, Luc et Actes.

Leçon 6. L’Évangile selon Jean
Le but et les destinataires, l’articulation avec les synoptiques, les « Moi, je suis », structure et signes, le contenu théologique de l’Évangile, l’Évangile en 33 micro-récits.

Leçon 7. Le livre des Actes
La structure, les caractéristiques, l’intérêt théologique, les idées-forces, la valeur historique, les silences de Luc, les voyages missionnaires de l’apôtre Paul, un livre précieux pour aujourd’hui.

8. Le devoir final

Inscription

Détails des cours

Habituellement appelée par les Juifs « la Torah» (Torah signifie instruction), les cinq premiers livres de l’A.T. (Genèse, Exode, Lévitique, Nombres et Deutéronome) constituent la première et plus importante section du canon juif. Le Pentateuque présente les rapports de Dieu avec le monde, et en particulier avec la famille d’Abraham, depuis la création jusqu’à la mort de Moïse. Il comprend six divisions principales. I. L’origine du monde et des nations (Gn 1-11). II. La période patriarcale (Gn 12-50). III. Moïse et l’exode d’Égypte (Ex 1-18). IV. La législation sinaïtique (Ex 19-Nb 10). V. L’errance dans le désert (Nb 10-36). VI. Le discours final de Moïse (Dt 1-34).

Josué, Juges, Ruth, I et II Samuel, I et II Rois, I et II Chroniques, Esdras, Néhémie, et Esther. L’un des thèmes principaux abordé dans le discours final de Moïse est celui de la possession de Canaan, la terre promise. Pour que le peuple puisse connaître le « repos » dont il est question une fois dans le pays, il faut éliminer tous les ennemis qui l’habitent. Après des débuts prometteurs réalisés du temps de Josué, la période des juges et des rois illustre l’échec d’Israël de marcher dans l’obéissance à la Parole de Dieu pour parvenir au « repos » tant souhaité. Même les jugements providentiels de Dieu, y compris l’exil à Babylone, ne réussissent pas à l’instaurer! Tout pointe vers le Messie, le prince de la paix !

Job, Psaumes, Proverbes, Ecclésiastes et Cantique des Cantiques. La littérature dite de la sagesse a connu son apogée du temps de Salomon. L’homme, créé à l’image de Dieu, cherche depuis la chute à comprendre le sens de la vie. En dehors de Dieu et de la crainte de Dieu – le début de la sagesse – la vie n’a pas de sens! Dès lors que Dieu et l’obéissance à sa Parole sont au centre de l’existence, tous les domaines de la vie prennent leur véritable sens et sont enrichis : le manger et le boire, le mariage, le travail etc. Ce cours initie à la la poésie hébraïque et aux principes d’interprétation propres à ce genre littéraire.

Ésaïe, Jérémie, Lamentations, Ézéchiel, Daniel, Osée, Joël, Amos, Abdias, Jonas, Michée, Nahoum, Habaquq, Sophonie, Aggée, Zacharie et Malachie. Le ministère des prophètes s’inscrit dans le cadre de la vie du peuple de Dieu sous l’alliance conclue au Sinaï. Il tire sa raison d’être de cette alliance qui détermine leur message. Soulignons ici que les prophètes visent avant tout à adresser un message à leurs contemporains pour les appeler à vivre leur présent comme Dieu le veut. Souvent, on peut distinguer une dimension future à la compréhension du texte, ce qui donne lieu à un double accomplissement, « le maintenant et le pas encore ». Accentuer le sens futur aux dépens du sens historique présent est une erreur. L’interprétation de la littérature prophétique doit d’abord suivre les mêmes principes que celle des autres textes tout en y ajoutant quelques principes particuliers.

Matthieu, Marc, Luc, Jean et Actes

Romains, I et II Corinthiens, Galates, Éphésiens, Philippiens, Colossiens, I et II Thessaloniciens, I et II Timothée, Tite et Philémon.

Hébreux, Jacques, I et II Pierre, I, II et III Jean, Jude et l’Apocalypse.

Luther appelait l’épître aux Romains « la cathédrale des épîtres. » Les pères de l’Eglise l’ont placée à la première place des épîtres dans le canon du Nouveau Testament. Depuis, elle n’a rien perdu de sa pertinence. Au contraire, chaque chrétien qui désire posséder une foi inébranlable se doit de l’étudier en profondeur. Dans ce cours, et en nous appuyant sur l’épître, nous essayerons de répondre entre autres aux questions suivantes: Tous sont-ils perdus sans Christ? Comment être transformé à l’image du Christ? Le salut est-il définitif? Qu’est-ce que la prédestination? Dieu a-t-il un projet particulier pour le peuple juif? Comment vivre l’unité de la foi avec ceux qui ont des opinions différentes des nôtres?

L’épître de Paul aux Galates est la seule lettre, adressée par l’apôtre à une ou plusieurs églises, qui n’est pas introduite par une prière d’action de grâces. En fait, celle-ci y est remplacée par une parole d’anathème, qui livre au jugement divin les personnes qu’elle concerne. Ce fait révèle la gravité de la crise dont la lettre témoigne. L’engagement émotionnel que l’apôtre y déploie et la rigueur de certains de ces propos confirment le sérieux de l’enjeu : le danger d’être séparé du Christ ! Mais cette crise, en quoi consiste-t-elle plus précisément et qui sont ces « Galates » auxquels Paul s’adresse en les jugeant « insensés » et comme « envoûtés » ? Finalement, cette crise les concerne-t-elle eux seuls ou a-t-elle une dimension plus large au sein du christianisme naissant ? Plus encore cette lettre est-elle pertinente aujourd’hui alors que nous sommes confrontés à un christianisme sociologique ou culturel?

Paul écrit cette lettre générale depuis sa prison à Rome autour de l’an 62 à l’intention des croyants d’origine païenne pour lesquels il éprouve une responsabilité particulière au vu de sa mission d’annoncer la Parole aux païens ! Il veut les fortifier et les encourager en leur rappelant leur place dans le plan rédempteur de Dieu tout en les exhortant à vivre en conformité avec ce plan. Ce plan peut être résumé par 1. 9-10 : « Il nous a fait connaître le mystère de sa volonté, le dessein bienveillant qu’il s’était proposé en lui, pour l’exécuter quand les temps seraient accomplis : réunir sous un seul chef, le Christ, tout ce qui est dans les cieux et ce qui est sur la terre ».

Puisque l’Écriture est le produit de l’unique intelligence divine, l’interprétation doit respecter les lignes que trace l’analogie des Écritures. Bien que l’Écriture Sainte soit nulle part liée à la culture de son temps dans le sens que son enseignement ne serait pas universellement valide, elle est parfois conditionnée culturellement par les coutumes et les conventions d’une période particulière, de telle sorte que l’application de ses principes aujourd’hui prend une forme modifiée. Ce cours propose un survol des principes généraux de l’interprétation ainsi que des principes particuliers à appliquer aux différents genres de littérature biblique : historique, poétique, prophétique, apocalyptique, etc. Ce cours comprend de nombreux exercices d’exégèse qui permettront à l’étudiant d’acquérir de bons réflexes d’interprétation.

Ce cours d’introduction à la missiologie vise à mettre en lumière : 1) les fondements bibliques de la mission chrétienne ; 2) les stratégies mises en œuvre par l’Église en vue de son accomplissement ; 3) une spiritualité missionnaire et les motivations pour la mission. Il s’agit d’un cours d’initiation et de sensibilisation à la théologie, la théorie et la pratique de la mission transculturelle. Ce cours, voulant soutenir une démarche de discipulat, vise à sensibiliser et accompagner le chrétien — disciple de Jésus-Christ « non professionnel » — dans son approche du service et du témoignage transculturels, tant au près qu’au loin.

L’accompagnement de la souffrance est vécu différemment en fonction des théories qui le définissent, des buts proposés, de l’analyse des problématiques et des solutions proposées. Partant des données bibliques sur la nature de l’homme (anthropologie) comme de la compréhension des différentes influences psychologiques, au travers de situations concrètes d’accompagnement, une méthodologie de relation d’aide applicable à la plupart des accompagnements envisagés sera définie. Sept étapes jalonneront ce cours de théologie pratique : gagner la confiance des personnes, donner de l’espoir, collecter des données, interpréter les données, mettre en œuvre des solutions bibliques, accompagner le changement, aider à assumer le changement. La perspective proposée pour la relation d’aide prend en considération l’œuvre de Jésus-Christ en tant que rédempteur et de ses effets dans la vie du croyant pour cheminer avec ses souffrances personnelles et accompagner celle des autres ou le cas échéant passer le relais.

La théologie historique consiste à comprendre l’évolution de la théologie aux différentes étapes de l’histoire de l’Église. Que retenir des leçons de l’histoire, concernant les hérésies, existent-elles toujours actuellement, mais sous une autre forme ? Quelle est l’évolution des pensées et des doctrines chrétiennes depuis les débuts de l’église jusqu’à aujourd’hui ? Ce cours va vous inviter à suivre les traces laissées par les Pères de l’Église dans les premiers siècles, à comprendre comment ils ont posé les bases de nos confessions de foi. Nous marcherons ensuite à côté des moines de la période médiévale, avant d’être témoin du développement de la Réforme au 16e siècle. Pourtant dans cette période de réveil religieux, l’opposition reste active avec d’un côté la contre-réforme catholique et de l’autre la pensée rationaliste, posant les premiers jalons de de la théologie libérale. Notre parcours nous conduira aussi à la découverte des différents réveils religieux au 17e, 18e et 19e siècle avant de s’achever sur les enjeux et les défis pour le protestantisme évangélique actuel. Présentées comme un survol des quatre grandes périodes de l’histoire dans le contexte de l’Église chrétienne (Antiquité, Moyen-âge, Époque moderne et Époque contemporaine), les réflexions partagées pendant ces sept semaines permettront aussi plusieurs « arrêts sur image », pour mieux comprendre les fondations sur lesquelles l’Église d’aujourd’hui s’est bâtie. Ceci devrait nous encourager à faire la part des choses entre la fidélité à la Parole de Dieu et à l’héritage de nos traditions.

Ce cours de théologie systématique vise quatre objectifs :
– Démontrer Bible en main (bien que succinctement et en survol) la validité de ce qui constitue l’essentiel de la foi chrétienne sur les articles de doctrine suivants : la doctrine de la Parole de Dieu (Bibliologie), la doctrine de Dieu (Théologie du Dieu trinitaire), la doctrine de l’homme (Anthropologie), la doctrine du Christ et de son œuvre rédemptrice appliquée (Christologie), la doctrine du Saint-Esprit (Pneumatologie), la doctrine de l’Église (Ecclésiologie), la doctrine des choses dernières (Eschatologie).
– Savoir pourquoi je crois ce que je crois : notre foi doit reposer sur le fondement objectif de la Parole de Dieu, et non sur des spéculations humaines.
– Penser juste pour vivre vrai : un rapport certain existe entre la théologie et l’éthique, entre ce que je pense et ce que je vis. Un décalage au niveau théologique induit inévitablement un écart au niveau du comportement.
– Souligner l’impact et les implications concrètes de la vérité de la Parole de Dieu dans la vie de tous les jours. C’est la raison pour laquelle chaque section du cours comprendra une série de questions d’application personnelle.

INSCRIPTION

L’inscription se déroule en 3 étapes.

Pour toute question ou renseignement, merci de vous adresser à l’adresse suivante : info@ibg.cc.

0
Je soumets mon dossier de candidature et paie les frais de dossier
0
Je reçois des nouvelles de la validation de mon dossier d’admission
0
Je m’inscris au cours et paie en fonction des cours choisis

Je remplis mon dossier de candidature et je paie les frais de dossier en :

Je m’inscris en CHF
Je m’inscris en EUROS